ptous1


Septembre 2019

 

28 août au 14 septembre 2019

Vernissage: samedi 7 septembre, 14h-17h

Galerie 1

Krasi Dimtch

Mot-clé: pensée libre

La galerie Luz a le plaisir de présenter « Mot-clé: pensée libre », une nouvelle exposition de Krasi Dimtch comprenant des panneaux digitaux et médias mixtes, ainsi qu’une sculpture sonore interactive.

Les œuvres de Krasi Dimtch décrivent un substrat de manifestations visuellement composites sur des thèmes traitant le langage humain à la fois comme outil de contrôle de la pensée et de libération du soi. Dans l’orientation actuelle d’un concept contre-méthodologique, où les médias sociaux et la multiplicité s’imposent, le travail de l’artiste se révèle être un testament visuel de thèmes d’importance esthétique et sociale. La complexité de l’espace abstrait de la composition de ses séries d’arts décrit un individu qui dénote l’ascension de l’individualisme dans le présent virtuel de la société d’aujourd’hui. Au centre, le rôle de la connaissance et de l’imaginaire, le processus artistique, la liberté de l’esprit présumée, imprègnent ses créations. Analogue et modale, son imagerie corrèle la dichotomie de l’expérience: des états concret sou virtuel résonnent dans la transmutation de l’idée à celle de la transgression des contraintes formelles, délibérant sur l’acte de création comme un espace non objectif qui transcende l’impermanence, fragilité et subversion technocratique de la «vérité» dialectique.

Alors que l’artiste explore un condensé visuel d’images imbibées d’une qualité graphique forte, la progression conceptuelle détermine le rôle de l’art en tant qu’intermédiaire entre le déterminisme scientifique et l’incertitude de l’existence humaine. Son attention portée à la couleur et à la forme, à la profondeur et à la linéarité, manifeste l’unité inhérente du tangible et l’intangible. Le temps et son «équation visuelle» sont latents dans le corps esthétique, car «mot-clé: pensée libre », ou «lecteur sonore de la pensée universel» émettent des déductions séquentielles de la signature pivot de Krasi Dmitch en tant qu’auteur préoccupé par la persuasion coercitive des médias, la multiplicité imaginaire de la réplique numérique et l’importance du mode d’expression. Pour rappeler Feyerabend, dont la «méthode du compteur» suggérait une intervention anarchique dans le champ de la communication et des médias, Dimtch affirme encore une approche non schématique, un hasard de gaieté et physique ironique dans le processus de la correction créative de la réalité. La matérialité et la temporalité sont écrites avec un scénario dans lequel le son émane avec l’espace, la mnémonique visuelle, le manifeste de l’extemporané, le concours du concret avec le résultat virtuel dans les compositions analogiques et numériques variables.

Krasi Dimtch est une artiste multimédia basée à Ottawa qui crée des œuvres visuelles, textuelles et sonores qui encodent des contenus linguistiques et explorent les structures du langage en considérant celui-ci comme un dépôt d’idées. Elle est née en Bulgarie et détient une maitrise de l’Académie des Beaux-Arts de Varsovie en Pologne. Son étude des puissances génératrices du langage ainsi qu’à son rôle dans le processus de création des pensées a conduit à la formulation de méthodes brevetées pour la génération de langage (OPIC – Brevet 2704163) ainsi qu’à la création de logiciels personnalisés qui génère des phrases et qui les représente comme des motifs visuels et des sons musicaux. Krasi Dimtch a présenté des expositions au Canada et dans plusieurs villes à l’étranger, dont les plus récentes incluent: Exposition des artistes représentés par le LACDA, Los Angeles (É.-U., 2019); Artist Statement # 3, CICA Museum (2018, Corée du Sud); Exposition solo à la Galerie Luz, Montréal (Canada, 2018).

 

 

Galerie 2

 Anne Brochu Lambert

ÉPHÉMÈRE / IMPERMANENT II

La trentaine de travaux en techniques mixtes sur papiers explorent librement le motif du paysage, son ancrage historique et sa portée émotive.

Cette série s’est élaborée sur près de deux ans. Elle constitue un dialogue indirect avec un photographe amateur anonyme, ayant abandonné ses images d’Irlande, captées il y a plus de 40 ans. J’ai ensuite inclus mon propre matériel tiré d’un périple en Irlande en 2015, comme jeu de miroir et observations complémentaires.

Tout au long du processus, le paysage demeure la fondation d’une recherche faite à travers de multiples manipulations tendant vers l’abstraction. Ces interventions sont d’abord sur le support photo lui-même, puis sur les travaux créés via la photocopie, la numérisation et l’impression au jet d’encre ; elles associent la photo, la peinture, le dessin, le collage, l’édition numérique, avec de multiples médias – gouache, marqueurs, encres, peinture aérosol et variété de papiers. Chaque œuvre est unique.

Cette déconstruction du motif et ses réinterprétations sont autant de métaphores pour témoigner de l’empreinte humaine sur notre environnement et explore l’aspect impermanent des matériaux auxquels l’on confie le souvenir de nos communions avec ce même environnement.

 

Originaire de Lévis QC, Anne Brochu Lambert est une artiste plasticienne établie à Regina SK. Sa pratique artistique est axée sur la peinture, dans une approche de techniques mixtes; elle aborde de plus l’estampe, le collage, la photographie et fait des incursions sporadiques en installations. Elle dirige des ateliers d’art et enseigne ponctuellement la Didactique des arts à l’Université de Regina comme chargée de cours.

Elle a exposé en solo, en groupe et par jury, au Canada et aux États-Unis, depuis plus de 20 ans. Elle a récemment complété le projet « Mentorat et visibilité » du Conseil culturel fransaskois, appuyé par le Conseil des arts du Canada (2016-2018).

A.B.Lambert a étudié les Beaux-arts et les lettres au C.E.G.E.P. Lévis-Lauzon QC et enrichit assidument sa pratique artistique, incluant un atelier de peinture à la cire froide à la Skopelos Foundation for the Arts (Grèce, mai 2019) et une résidence d’artiste de six semaines au School of Painting, Drawing and Sculpture (Italie, 2009).

Ses œuvres se retrouvent dans des collections privées au Canada et aux États-Unis, ainsi que dans les collections publiques telles que la Ville de Regina, et le Saskatchewan Cancer Agency.

A.B.Lambert est représentée en Saskatchewan par Nouveau Gallery (Regina, SK) depuis 2009.

 

 

 

Galerie 3

Tuan Vu

Beach Life

Tuan Vu est né à Saïgon en 1971 et a immigré à Montréal en 1981 pendant la vague de «boat people».

Ingénieur de télécommunication de formation, Tuan Vu est un artiste autodidacte en photographie depuis 2010. Il a étudié en photographie en 2012 à l’Université de Montréal. Il a aussi suivi les cours en peinture et dessin en 2016 à l’Université de Montréal.

Ses œuvres ont d’abord été exposées en 2010, dans le cadre d’un encan organisé en soutien à Haïti, alors dévastée par un tremblement de terre. En 2016, il a participé à une exposition collective en photographie à la Galerie GOT et une première solo à la Galerie LUZ en 2018. De nouveau à la Galerie LUZ pour une exposition collective avec la série intitulée « Beach Life » Miami, ( États-Unis)