Exposition en cours


Septembre-octobre 2017 copy

11 au 28 octobre 2017
Vernissage: Samedi le 14 octobre, de 14 à 17h
Galerie 1

Ranajit  Sinha

Embodiment of Identity

 

Dans mon travail, je me concentre sur l’individu en tant que point central concret; un carrefour de forces abstraites mondiales et locales. Cet intérêt est issu de ma propre expérience en tant qu’immigrant indien vivant maintenant au Canada. J’ai une relation avec ces deux régions géographiques; ces deux espaces physiques qui sont situés à des extrémités opposées du globe, mais qui se recoupent dans l’espace interne de mon corps, et même plus profondément, dans mon esprit. Cette dualité a joué un rôle important dans chaque aspect de ma vie personnelle et artistique.

Intitulé Embodiment of Identity, mon nouveau corpus d’œuvres composé de peintures, d’impressions numériques et de sculptures en bois brûlé incorporant les nouveaux médias, gravite autour de la lutte de l’humanité pour la paix spirituelle et politique sous l’angle multiculturel. La plupart de mes œuvres portent sur le monde sociopolitique actuel qui m’entoure. Cette nouvelle création réagit à la crise mondiale de réfugiés avec ses interrelations entre divers enjeux comme la migration de masse mondiale, les frontières et l’intégration, le déplacement et la relocalisation, la guerre et le terrorisme. Dans un monde qui évolue rapidement, les identités des individus nécessitent de la fluidité, du mouvement, ainsi que le remappage de tout ce qui nous entoure, physiquement et psychologiquement. Au moyen de représentations visuelles, je cherche à montrer le caractère tangible et la réalité consciente des identités changeantes.

Mon raisonnement à propos du processus matériel d’abolition et de renouvellement de l’identité d’une personne est issu de mon observation des rituels funéraires hindous où le corps est calciné afin de libérer l’âme et de lui permettre de prendre une nouvelle forme. Un cycle similaire s’applique à mon processus artistique : une idée prend forme, se développe et est projetée dans un moyen d’expression afin de créer une nouvelle forme, une nouvelle œuvre. Le processus se poursuit, donnant ensuite vie à un nouveau concept passant par les mêmes phases du cycle et se forgeant chaque fois une nouvelle identité.

À l’ère de la mondialisation, je me sens comme un nomade qui élit domicile partout où il va. Comme le disait le poète Thom Gunn : « On est toujours plus près en de déplaçant constamment ». De la même façon, ma pratique artistique n’a pas de limite; elle englobe tout.

 

Né à New Delhi, en Inde, où il a grandi, Ranajit Sinha est actuellement basé à Ottawa.

Il est titulaire d’un baccalauréat en beaux-arts du Delhi College of Art de New Delhi, ainsi que d’une maîtrise en arts imprimés de la Visva Bharati University à Santiniketan, en Inde. Au cours de ses études, il a reçu divers prix prestigieux comme le National Academy Award, la All India Fine Arts & Crafts Society (AIFACS), et le National Research Grant Award.

Ranahit Sinha a obtenu son deuxième diplôme de maîtrise en peinture de la Central Washington University avec une bourse d’assistanat d’enseignement. Ses œuvres ont été exposées partout dans le monde dans des galeries incluant la National Academy of Fine Arts Gallery de New Delhi, en Inde; la Sarah Spurgeon Gallery à Ellensburg dans l’État de Washington; la Varley Art Gallery à Unionville, au Canada; le Canadian Sculpture Center à Toronto; l’Agora Gallery à Chelsea, dans l’État de New York; et Saw Video à Ottawa. Il est récipiendaire de nombreuses bourses et distinctions du Canada et des États-Unis. Dernièrement, en 2017, il a reçu une Subvention de projet – catégorie Artiste professionnel de la Ville d’Ottawa.

Lors de son séjour aux Émirats arabes unis, Ranajit Sinha a travaillé dans le milieu publicitaire dans des agences réputées comme Saatchi & Saatchi et Young & Rubicam.

 

 

 

Galerie 2

Sandra Hawkins

 

Les thèmes récurrents de ma pratique axée sur la recherche en arts visuels contemporains (dont la peinture et les arts médiatiques) portent sur le changement climatique rapide, et plus particulièrement sur ses répercussions sur les niveaux d’eau et l’identité à l’échelle locale et planétaire. Par exemple, ma série de petites peintures sous forme de techniques mixtes utilise des cartes marines. Les sondes numériques, qui sont les niveaux d’eau, et les symboles de navigation deviennent un espace esthétique qui émerge et disparaît avec l’œuvre picturale. De cette façon, on retrouve une référence phénoménologique à notre dissociation psychologique et identitaire touchée par les géographiques changeantes. Les trois plus grands tableaux sélectionnés de la série Eau sont mes expériences viscérales d’une dynamique inspirée par mes activités de voile et de kayac. Elles se situent dans une discussion d’art contemporain plus large sur le changement climatique et les transformations identitaires. Je considère ces peintures comme des espaces qui évoquent du mystère et qui stimulent l’imaginaire ainsi que l’interprétation personnelle des visiteurs.

 

Sandra Hawkins est une artiste canadienne acclamée en arts visuels et médiatiques. Ses œuvres ont fait l’objet d’expositions et de festivals importants partout au Canada ainsi qu’à l’international en Russie, en Chine, en Allemagne, au Maroc, en Hongrie, aux États-Unis, à la biennale SUBA en Colombie, ainsi qu’au centre Alhamra et à la Galerie nationale au Pakistan. Sa pratique en recherche-création comprend des résidences artistiques sélectionnées par un jury, notamment une résidence au prestigieux Banff Centre en Alberta. Ses œuvres font partie d’importantes collections corporatives et privées au Canada et à l’étranger. Les accomplissements universitaires de Sandra Hawkins incluent l’enseignement ainsi que des publications sur le discours en art contemporain et sur l’administration des arts. Elle est titulaire d’une maîtrise en études de l’environnement de l’Université York de Toronto, et d’un baccalauréat en beaux-arts avec grande distinction de l’Université d’Ottawa. Madame Hawkins est reconnaissante du soutien public et privé à tous les niveaux, y compris l’aide aux expositions du Conseil des arts de l’Ontario.


 

Galerie 3

Pierre Tousignant

 

(Cette exposition, commencée le 20 septembre, a été prolongée jusqu’au 28 octobre.) 

Les images présentées ici sont parties intégrantes de deux recueils de poésie édités par l’auteur, Elle vint en un lieu et Me suis éveillé, dont le lancement se tient au même moment que le vernissage de l’exposition, le 23 septembre 2017.Elles proviennent toutes de photographies en plan rapproché d’écorces de platanes et d’eucalyptus prises au Portugal au printemps 2017. Elles ont été suffisamment retouchées numériquement pour mériter l’appellation « estampes numériques » plutôt que simplement « photographies ».

 

Pierre Tousignant est photographe et auteur de textes poétiques.
Depuis 2009 à Montréal, il a participé plusieurs expositions individuelles ou de groupe : Galeries Kaf Art, Galerie d’art d’Outremont (Au parc les artistes), Galerie Luz, Galerie du Plateau, Galerie La Castiglione. Certaines de ses oeuvres sont visibles en permanence dans le hall d’entrée de l’édifice Nordelec, dans la métropole.
Récemment, il s’est également adonné à l’estampe numérique et à la photolithographie.