July 2014Juillet 2014


July 2014

July 2 to 26, 2014

 

Gallery 1

Josée Charbonneau

Passage

 

Printmaking is Josée Charbonneau’s favorite media and way of expression. Her work is based on a dynamic between form and image. « Images fly away before even coming into my eyes », she says.

Using photography, she creates visions inspired by her unconscious and by the power of childhood imagination. She likes to transpose the images of our century. Through photoengraving, her pictures are always in process and unique. Copper gives each piece a color from the old times.

“Write your sorrows in wet sand, engrave your joys in copper.”

 

Josée Charbonneau was born in 1953 in Montréal, Québec, where she still lives and works. She completed her studies in graphic design at the Cégep du Vieux-Montréal in 1976 and she has been working in the graphic arts since then.
She is a printmaking artist at the Atelier circulaire since 2007.Her artworks are seen and acquired by private and public collectors alike.“Passage” is an important step in the artists creative quest

Eliane Saheurs

 

I take inspiration from microscopic images of sections of rocks and minerals. I try to make the viewer aware, that even in the smallest fractions of the earth’s material, one can find structures of geometric and organic shapes forming their own landscapes. It is a hidden world of emerging and submerging structures and shapes.

 

Eliane Saheurs was born in Switzerland and has lived in Canada since 1984. She studied painting and printmaking at the Ottawa School of Art and privately with well known artists in different countries. She has exhibited throughout the region, in Vancouver, Toronto and Montreal and has won numerous awards.
Her works are in private and corporate collections, including Telesat Canada, City of Ottawa, Alcan Montreal, Ottawa Hospital, Canadian Medical Protective Ass., Brascan, and more.
Gallery 2

Cécile Combien

Dans l’oeil du cyclone

 

I first started painting watercolours, whose qualities of lightness, luminosity and transparency still please me. Now I paint with acrylics. Through my paintings, I look at the world around me in a peculiar way. Having worked in abstraction for quite a few years, I recently orientated myself towards figurative work. My pieces, which were abstract in style, have become progressively more figurative with an intercultural content. The connecting links between the two tendencies are my gestural way of working and the emotional force of the colors I use. In the figurative works, I create an atmosphere that one could define as exotic or sensuous. Sensuality and sexuality also fascinate me. I want to go beyond personal taboos and those relating to age and different races. Relationships between human beings interest me, particularly interracial communication, couple relationships.

In my paintings I use beautiful warm colours and I explore other worlds or islands; I search for life’s significance. One must notice the dynamism used in the composition, freedom of gesture and an open attitude towards a new language. I want to express joy in all its depth, share what I feel and spread it around me. Sometimes my approach is poetic, sometimes it is raw, however the outcome always shows a kind of discovery, freeing up or sublimation felt in the faces and bodies.

 

Introduced to visual arts at a very young age by her architect father, Vandal spent most of her youth studying at the Montreal School of Fine arts. Later, while pursuing a career in advertising, she decided to enroll in classes of drawing, painting and sculpture at the Saydie Bronfman Centre where she studied with Jacques Clément, Sophie Jodoin and Jean-Louis Émond from 1999 to 2006. Her work has been shown in Miami and Santa Fe and she is represented in Canada by Dimension Plus Art Agency since 2010.
She is born and lives in Montreal. She works in her studio in the Mile-End, area that inspires her very much because of its strong urban vibe. She regularly participates in various workshops to perfect her techniques.
Gallery 3

Steek

STEEK, graffiti artist and bodypainter, I live in Montréal and Guadeloupe in the heart of the Caribbean, and also my source of inspiration: mixed and ethnic diversity, contrasting landscape. Drawn to the Street Art by very young age, the only visible and accessible art form, my style is now an abstract mix of colors and tags (calligraphy style) all in one piece giving life to portraits, landscapes, words… This stippling technique is a way for me to explain what I need to say.

 

Benoit Bottala artist name Steek , an autodidact artist from France lives between Guadeloupe (French West Indies) , and Canada. He has participated in several solo and group exhibitions: Canada, USA, Saint Barthelemy, Guadeloupe. In 2012 New York (Pool Art Fair). In 2010 he discovered the bodypainting . In 2013 he ranked at the 6th place in airbrush category at the World Championships of Bodypainting in Austria (WBF: World Bodypainting Festival). From July 4 to 6 , 2014 he will be participating again in the WBF, the World Bodypainting Festival en Austria.

Juillet 2014

Du 2 au 26 juillet 2014

 

Gallery 1

Josée Charbonneau

Passage

 

Josée Charbonneau considère l’estampe comme son moyen d’expression privilégié. Elle aborde ses œuvres par la forme et l‘image tout en misant sur une dynamique entre les deux.
« Les images s’envolent avant même de se poser dans mes yeux », confie-t-elle.
Par le biais de la photo, naissent des visions échappées de son inconscient et qui tirent leur force de l’imaginaire propre à l’enfance. Elle aime transposer les images de notre siècle. Par la photogravure, elle laisse ses images en devenir. Cette technique les rend uniques de par la richesse de la matière, le cuivre conférant à chaque œuvre une impression du temps jadis.
« Écris tes chagrins dans le sable mouillé et grave tes bonheurs sur le cuivre. »

 

Josée Charbonneau, née en 1953 à Montréal, Québec, où elle vit et travaille. Diplômée en design graphique au Cégep du Vieux-Montréal en 1976, elle œuvre dans le domaine depuis. Elle fait carrière dans le domaine des Arts graphiques depuis plus d’une trentaine d’années. Depuis 2007, elle fait de l’estampe à l’Atelier circulaire, ses œuvres sont vues et acquises par des collectionneurs privés et publics.
« Passage » marque pour Josée Charbonneau une étape importante dans sa quête créatrice.

 

Eliane Saheurs

 

Je m’inspire d’images microscopiques de sections polies de roches et minerais. J’essaie de mettre en évidence le fait que même dans des fractions de substances de la terre on peut trouver des structures de formes géometriques et organiques, formant leur propre paysage. Un univers caché de structures et formes émergentes et submergentes.

 

Née à Thoune, Suisse, Eliane Saheurs a étudié la peinture et gravure à l’Ecole d’art d’Ottawa de 1986 à l990. Elle a aussi travaillé avec des artistes professionnels dans différents pays. Eliane a exposé dans la région d’Ottawa ainsi qu’à Vancouver, Toronto et Montreal et a gagné plusieurs prix.
Ses oeuvres se trouvent dans de nombreuses collections privées et publiques: Telesat Canada, City of Ottawa, Alcan Montreal, Ottawa Hospital, Canadian Medical Protective Ass., Brascan et autres.
Gallery 2

Cécile Combien

Dans l’oeil du cyclone

 

J’ai commencé à peindre en faisant des aquarelles, dont les qualités de légèreté, de luminosité et de transparence me plaisent encore. Je peins actuellement à l’acrylique. Par mes peintures, je porte un regard particulier sur le monde autour de moi. Ayant travaillé dans l’abstraction pendant des années, j’ai pris récemment un tournant vers la figuration. Les constantes entre les deux tendances sont ma façon gestuelle de travailler et la force émotive des couleurs que j’utilise. Dans les œuvres figuratives, je crée une atmosphère que l’on pourrait qualifier d’exotique ou de sensuelle La sensualité et la sexualité me fascinent aussi; je veux passer au-delà des tabous personnels, ceux liés à l’âge, aux races différentes. Les rapports entre les êtres humains m’intéressent, en particulier les rapports interraciaux, les relations de couples.
Dans mes peintures, j’utilise de belles couleurs chaudes et j’explore d’autres mondes ou îles; je recherche la signification de la vie. Il faut retenir le dynamisme de la composition, la liberté du geste et mon ouverture à un nouveau langage. En profondeur, je désire exprimer la joie dans mes tableaux, partager ce que je ressens et la projeter autour de moi. Quelques fois, mon approche est poétique, parfois elle est brutale, mais il en résulte toujours une sorte de découverte, de libération ou sublimation ressenties dans les visages et les corps.

 

Née en Belgique, j’ai immigré jeune adulte au Canada. J’ai étudié en éducation à Calgary en Alberta. Plus tard, j’ai étudié les Beaux Arts à Ottawa en Ontario: j’ai suivi des classes à l’École d’Art d’Ottawa, puis j’ai obtenu un bac en Beaux Arts(section ateliers) de l’université d’Ottawa, ce qui m’a donnée une solide formation an art.
Voyager et vivre à l’étranger ont été une façon de développer ma carrière. J’ai vécu et travaillé les treize dernières à St-Vincent dans les Antilles, lieu de haute inspiration. J’expose et travaille à Montréal, Québec ou j’ai un studio. En plus d’avoir exposé régulièrement à Ottawa, les Antilles et la Belgique, j’ai participé à un bon nombre d’expositions au Canada et outremer, comme la Maison de la Culture de Gatineau en 2006, chez Laoun à Montréal, Québec en 2007, Campbell’s Art à Londres en Grande-Bretagne, la Biennale de Chapingo au Mexique en 2009 et FIMA à Montréal en 2011.
Gallery 3

Steek

STEEK, artiste graffeur et bodypainter, partagé entre Montréal et la Guadeloupe, située au cœur de la caraïbe et ma source d’inspiration première : mélange et diversité ethnique, paysages contrastés. Attiré depuis tout jeune par les murales (murs graffés), seul art visible et accessible par tous, mon style est aujourd’hui un mélange abstrait de couleurs et de tags réunis en une seule pièce donnant vie à des portraits, des paysages, des mots. Cette technique de stippling, est une manière pour moi de m’exprimer, d’écrire, de peindre.

 

Né le 20 mai 1983 en France, Steek de son vrai nom Benoit Bottala débarque en Guadeloupe à l’âge de 5 ans. Il est un artiste autodidacte et vit aujourd’hui entre le Canada et son île. Il a participé à plusieurs expositions individuelles et collectives : Canada, USA, Saint Barthélemy, Guadeloupe. New York en 2012 (Pool Art Fair). En 2010 il découvre le bodypainting, en 2013 il se classe à la 6ème place mondiale en catégorie aérographe des Championnats du Monde de Bodypainting en Autriche (WBF : World Bodypainting Festival). Du 4 au 6 juillet, 2014 il sera de nouveau au WBF, pour tenter de remporter le titre de champion du monde.