Mai-juin 2017


24 mai au 10 juin 2017
Vernissage: samedi 27 mai, de 14h à 17h
(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Galerie 1

Frances Foster

 

 

Je tire mon inspiration des thèmes simples et complexes de la vie suggérés par l’observation des relations humaines et une exploration visuelle. Ces thèmes forment une assise à laquelle viennent éventuellement se greffer des souvenirs lointains, des bribes de paysage tirés d’une vision intérieure et extérieure. Ces récits imaginaires évoquent un monde intimiste et de silence. Je travaille sur des dessins et des peintures de petit format et j’écris avant d’entreprendre une série d’œuvres. Interviennent aussi en cours de route le collage et la photographie qui favorisent un aller-retour entre la désintégration et la réintégration des composantes de l’image finale.

 

Frances Foster a débuté ses études en arts visuels au cégep Dawson à Montréal, puis a étudié au Langara College et à l’Université Simon Fraser en Colombie-Britannique, où elle reçoit avec mention un diplôme – peinture et dessin – en 1988. Elle obtient aussi la bourse Inveresk pour le dessin. À son retour à Montréal, elle complète son baccalauréat en beaux-arts à l’Université Concordia et est diplômée en 1990. Membre engagée du milieu des arts dans le cadre de coopératives d’artistes depuis plusieurs décennies, elle participe depuis quelques années au mouvement activiste prônant la restauration de l’espace vert et du patrimoine culturel du quartier Marconi-Alexandra à Montréal. Ses œuvres font partie des collections Avmor, Colart et Senvest qui appuient les artistes canadiens, ainsi que de plusieurs collections privées à l’échelle internationale. Frances Foster vit et travaille dans son atelier du quartier Marconi-Alexandra à Montréal.

 

 

 

 

 

Galerie 2

François Miville- Deschênes

 

 

Je vous propose de ressentir l’énergie et la frénésie de la ville par le biais de photos prises sur le vif, en mouvement continuel, marchant dans les rues de Montréal. Des photos qui captent le rythme des piétons qui circulent dans la cité. Grâce à de longues expositions et à l’atmosphère des lieux visités, le résultat s’avère voisin de la peinture, et ce, à travers des éléments de couleurs, de flous et de transparences.

 

Natif de Montréal, François Miville-Deschênes, a grandi dans un terreau fertile et ouvert aux beaux-arts. Étudiant à l’Université Concordia de Montréal, il obtint un BFA en Design Art ainsi qu’un Graduate Certificate in Digital Technologies in Design Art Practice. Ses premiers pas dans le monde de l’art l’entraînent dans le domaine sculptural du métal et des installations non-permanentes. En 2006, il se dirige vers la recherche photographique. Depuis ce temps, il pratique la photographie de rue pour finalement évoluer vers la photographie abstraite après plusieurs années d’expérimentations. Il a exposé à la Galerie Luz, la Galerie l’Espace Blanc et la Galerie La Castiglione. Sa recherche actuelle se penche sur la photographie abstraite et l’art vidéo