Mars-Avril 2018


21 mars au 7 avril 2018
Vernissage: Samedi le 24 mars, de 14 à 17h
Galerie 1

Barbara McGivern

 

« Ce qui est vieux devient neuf à nouveau »

Barbara McGivern cherche à évoquer la magie et le monde de rêve qui nous entoure dans notre environnement naturel de tous les jours. La communication a lieu à un niveau au-delà de la conversation, et l’espace est déchiré non pas par le temps, mais par une relation avec quelque chose ou quelqu’un au loin. Le mouvement et les relations sont alors redéfinis, et ce qu’il reste est une affinité remarquable avec ce qui était tout d’abord un environnement complètement étranger. L’espace entre la peinture et l’observateur est ensuite réduit par l’harmonie de l’image, permettant ainsi à l’observateur de s’approprier entièrement l’expérience.

 

Expositions:Galerie Luz, Montreal, (Canada),Capital Club ( Dubaï, EAU ), Quan Scheider and Teodora Art Galleries, Yorkville, Toronto, (Canada). Elle a participé à de nombreuses foires d’art, Art Miami, (États-Unis), Spectrum et Red Dot avec Gallery 26 NYC, (États-Unis), Teodora Art Gallery, Toronto Art Fair,(Canada), Art Dubaï, (EAU) Bait Muzna, Muscat Oman, (EAU). POV, Galerie Lazy Susan, NYC, NY, (États-Unis), Cartes postales de l’Edge, Metro Pictures, NYC, NY,( États-Unis) Gold Art, Schwabach, (Allemagne) Galeria de Arte Gaudi, Madrid, (Espagne).
 
 

Galerie 2

Elzbieta Kurowska

 

Les origines de la vie me fascinent; surtout le moment de l’histoire de la Terre quand la matière organique amorphe s’est transformée en structures élégantes, harmonieuses et impressionnantes que nous associons avec la vie d’aujourd’hui. Dans mes œuvres, je tente d’imiter et de visualiser le processus de création de la vie en sculptant de petites formes biomorphes à partir de gels organiques doux et transparents, qui teints de différentes couleurs. Ensuite, je laisse ces objets se déformer tranquillement en les captant dans une lumière de polarisation croisée.
Comme certains gels ont la capacité de refléter le stress matériel dans cette lumière, les images qui en résultent ressemblent à des formes de vie éthérées qui sont pleines de lumière, de couleurs vives et de textures riches. Je les appelle « formes lumineuses ».

Pour voir l’art en processus, https://vimeo.com/137576094

Elzbieta (Ela) Kurowska est une photographe et biochimiste canadienne. Dans ses œuvres artistiques, elle utilise son parcours en science pour explorer et démontrer les forces puissantes qui incitent le monde naturel à semer la vie. Ela a déjà participé à deux expositions à Toronto (en 2014 et en 2016) et à Warsaw, en Pologne (en 2013). Pendant les 5 dernières années, elle a aussi fait partie de plusieurs jurys de concours et d’expositions collectives. Ela est la récipiendaire de plusieurs prix prestigieux, y compris les Sony World Photography Awards en 2017 (présélection dans la compétition ouverte et 2e place au niveau national). Son projet a fait l’objet d’un documentaire primé intitulé « Ela’s Worlds ».

 

Galerie 3

Luis Fernando Suarez

 

 

Travaux intimes

Sous les surfaces texturées des toiles de Luis Fernando Suárez, un bruissement sourd et lointain se fait entendre. Une vibration invisible d’énergie qui fait ondoyer la toile.

Dès le début, sa présence était palpable, car bien qu’issu d’un milieu où l’art ne pouvait qu’être un rêve, Suárez a maintenant fait de ce rêve une réalité à l’occasion d’une présentation majeure de son œuvre. Natif de Bogota, au cœur des Andes de la Colombie, il a emporté avec lui, en émigrant au Canada, les couleurs et les images de sa patrie. Graphiste reconnu, Suárez n’a suivi aucune formation artistique, ce qui n’a nullement entravé l’expression de son talent. Et au moment de concrétiser sa vision intérieure, irrépressible et implacable, il agit à la fois avec courage et désinvolture.

Incroyablement tactiles, ses toiles sont l’aboutissement d’un processus créatif laborieux Une telle méthode rappelle le matiérisme ou pintura matérica de l’artiste espagnol Antoni Tàpies, de même que les empâtements épais, la marque de fabrique propre à Nicolas de Staël. Dans l’univers pictural de Suárez dominé par la matière, crêtes et plis, crevasses et fissures modèlent un étrange paysage imaginaire.

Texte de « Dorota Kozinska »

Luis Fernando Suarez est né à Bogota, Colombie et vivant au Québec depuis 1997.
Exposictons: 2018 Galerie Luz, Montréal,(Canada). 2017 Galerie Han Art, Montréal,( Canada). 2009 Galerie Han Art, Montréal,( Canada). 2004Fundation El Muro Antiguo, Bogota, (Colombie). 2004 Chambre de Commerce de Bogota, ESPACES, Bogotá, (Colombia). 2004 Chambre de Commerce de Montreal, Semaine Collectif d’Art à Montréal, (Canada)