May 2015Mai 2015


 May 6 – 30, 2015
Opening: Saturday May 9, from 2 to 5pm
(Clic on images to enlarge)
Gallery 1

Anne-Marie Giroux

If I were a tree & Still Forest

In 2011, Giroux undertook the series SI UN ARBRE J’ÉTAIS and FORÊT MORTE. Greatly inspired by the Abitibi forest in northern Québec, she created works in two and three dimensions developed from traditional mediums, as well as from recycled materials. With the first series, SI UN ARBRE J’ÉTAIS, she merges the body and wood material in an abstraction that evokes more of a state of being than a figurative representation. She seems to isolate a fragment of the body in movement that abandons its usual aesthetic to take on the appearance of something plant-like. In these self-portraits, the being and the natural element become one.

In the second series, FORÊT MORTE, the artist presents a series of still lifes, composed of painted forests, remnants of the Abitibi woods and objects found on the street. FORÊT MORTE evokes more the idea of the potential vulnerability of the forest: a powerful presence that could someday be weakened or completely disappear.

This research lead to the presentation of the solo exhibition QUAND LA MATIÈRE PREND CORPS at the art gallery ESPACE PROJET in Montréal in 2013.

The current exhibition, presented at the GALERIE LUZ, includes eight selected works that were created by the artist between 2012 and 2015.

 

ANNE-MARIE GIROUX is a Montréal-based multidisciplinary artist. Her practice focuses on the visual arts, although previously she worked primarily in the intersection of contemporary dance, sculpture, film, and art video. She earned her BFA from Concordia University and is a provincially and nationally awarded artist. In the United States, she took part in group shows at the SPACE WOMb Gallery in New York, including SQUARE and ADIEU SEPTEMBER in 2013, followed by SPRING ART MARKET and MONOCHROME in 2014. Other recent group shows were set at MONA, the Museum of New Art in Detroit, including DOCUMENTA USA in 2013, and the upcoming SELFIE SHOW in May 2015. In Montréal, she presented the solo exhibition QUAND LA MATIÈRE PREND CORPS at the art gallery ESPACE PROJET in 2013. In April 2015, she is part of the Exhibit-Auction PARLE-MOI D’AMOUR presented by LES IMPATIENTS at the Wellington Center. At the GALERIE LUZ, she first took part of a group show in November 2014, followed by this current solo exhibition in May 2015. In October 2015, in collaboration with the SPACE WOMb Gallery, the artists will be part of the KOREAN INTERNATIONAL ART FAIR in South Korea.

Gallery 2

Rita Rodrigue

Spread over times

The complicity of this uplifting and sheerness in time periods is an artistic works in two parts offering a same point of view on a smooth and transparent surface. Not one duality comes to interfere between the high and the low but simply a complementary.Photos and designs on acetate are set side by side on small wood cubes to hold the works on pilings. a volume gives the appearance of depth of superimposed surfaces, creating the effect of contrasts, of forms and of colours to each successful addition.An additional element is necessary: a natural material opposite to plastic, is the paper in small forms that fixes the surfaces in place with glue and small pins. In addition the paper floats to the surface, and becomes a connection of a linear piece, in accordance with its fantasy and atmosphere of perception discloses a different rhythm to each works to attach credence and freedom of the abstract concept.All these differences stand up to repetition and intimately tied visibly to appear of tracing from time and of its memories, revealing a similarity to this movement of a small infinite number to infinitely large.Each one of these works through their symbol, their rhythm and their atmosphere, their titles freely created in a pure abstract concept.

 

Rita Rodrigue has been a professional French-Canadian artist creating contemporary works for over forty five years, having exhibitions worldwide, with emphasis in Quebec and parts of Ontario. She has had many years of visual art training along as an art professor in the College of Gatineau. She has presented about thirty themed since 1980 in solo and collective; in Montreal, Canada at the «Musée Marc-Aurèle Fortin»and City Hall Art Galleries “Karsh Masson”of Ottawa, Maison-des-Arts”Alfred Pellan”Laval, also at the «Musée des beux-arts du Mont St-Hilaire» and abroad at the Museum of Modern Art in Seoul, South Korea. She also exposed at the Fremantle Museum Arts Centre in Australia, and at the“Galerie Art-Tournelle”in Paris, France, as well as the Gallery “La Aduana” in Barranquilla, Colombia . She has won various awards, and her work has been purchased for public and private collections such as, Loto Québec and Pratt& Whitney.

Gallery 3

Sophie Pardo

Abstract Calligraphy

Her work is inspired by Japanese calligraphy. The chiaroscuro is an important part of her work. As in Japanese philosophy, dimensional space plays a key role in this spirit that sails between movement control and spontaneity. Hence arise abstract spaces with ink freezing the moment.
And thus the lines are generated by the energy flow and become truly alive. From the spirit, power flows to the body, which is channeled to the brush with no possible return. A duality appears between features and the empty space.
The variations in the shape fluctuate to complement in the background. The background is selected in raw material purposely, like linen or wood, to increase the contrast.
The medium becomes a personality, like a reed or a branch wavering in the wind. Space inspires, the form expire, and marks the end. This might mark too the beginning of the following cycle through the circle.

 

Sophie Pardo studied at the College of Fine Arts at Pau and graphic design for three years in France. Subsequently she studied scenography at the Theatre Institute of Barcelona for four years. She has worked as a scenographer in various productions in Montreal, i.e. the » Groupe de la Veillée, the Theatre de Fortune et the Trois Fauteuils » etc.
Sophie Pardo was born in France and spent most of her childhood in Spain. Montreal became her home base fifteen years ago, where she did several exhibitions. She exhibited too at the Milan Wannabee Gallery and collaborated with Kin Agency of San Diego. She has participated in various events and festivals in Cuba, New Orleans, and at the San-Diego University

6 au 30 mai 2015
Vernissage: Samedi  9 mai, de 14h à 17h
(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Galerie 1

Anne-Marie Giroux

SI UN ARBRE J’ÉTAIS & FORÊT MORTE

En 2011, Anne-Marie Giroux entreprend les séries SI UN ARBRE J’ÉTAIS et FORÊT MORTE. Grandement inspirée par la forêt abitibienne (nord du Québec), elle propose des œuvres en deux et trois dimensions élaborées à partir de médiums traditionnels ainsi qu’à partir de matériaux issus de la récupération.

Avec la première série SI UN ARBRE J’ÉTAIS, elle fusionne le corps et cette matière qu’est le bois dans une abstraction qui évoque plus un état d’être qu’une représentation figurative. Elle semble isoler un fragment du corps en mouvement qui se délaisse de son esthétique habituelle pour arborer des allures végétales. Tels des autoportraits, l’être et l’élément de la nature ne font qu’un.

Dans la seconde série, FORÊT MORTE, l’artiste propose une série de natures mortes, composée de sylves peintes, de vestiges de la forêt abitibienne et de d’objets trouvés dans la rue. FORÊT MORTE évoque davantage l’idée de la potentielle vulnérabilité de la forêt : comme une énorme présence qui pourrait toutefois un jour se fragilisée, voire complètement disparaître.

Cette recherche aboutit à la présentation de l’expo solo QUAND LA MATIÈRE PREND CORPS à la galerie ESPACE PROJET à Montréal en 2013.

L’exposition actuelle, présentée à la GALERIE LUZ, propose huit œuvres sélectionnées qui ont été réalisées par l’artiste entre 2012 et 2015.

 

Anne-Marie Giroux vit travaille à Montréal. Détentrice d’un baccalauréat en beaux-arts de l’université Concordia et récipiendaire de nombreuses bourses, Anne-Marie Giroux est une artiste multidisciplinaire qui a travaillé d’abord en danse contemporaine, sculpture, film et vidéo d’art avant de se consacrer aux arts visuels. Aux États-Unis, elle présente son travail à la SPACE WOMb Gallery à New York, notamment dans les expos de groupe SQUARE et ADIEU SEPTEMBER en 2013, puis SPRING ART MARKET et MONOCHROME en 2014. Elle prend part également aux expos de groupe DOCUMENTA USA en 2013 et prochainement au SELFIE SHOW en mai 2015, toutes deux présentées au MONA, Museum of New Art dans la région de Détroit. À Montréal, elle présente l’expo solo QUAND LA MATIÈRE PREND CORPS à la galerie ESPACE PROJET en 2013. Elle participe également à l’Expo-Encan PARLE-MOI D’AMOUR de l’organisme LES IMPATIENTS au Centre Wellington en avril 2015. À la GALERIE LUZ, elle présente son travail d’abord dans une expo de groupe en novembre 2014, suivie d’une expo solo en mai 2015. En octobre 2015, en collaboration avec la SPACE WOMb Gallery, l’artiste présentera un corpus d’œuvres à la KOREAN INTERNATIONAL ART FAIR à Séoul, Corée du Sud.

Galerie 2

Rita Rodrigue

TEMPS ÉCHELONNÉS

Échafaudés à la verticale, les temps sont des points de vue sur une surface lisse et transparente. Aucune dualité ne vient interférer entre le haut et le bas : simplement une complémentarité.

Photos et dessins sur acétates se juxtaposent sur petits cubes de bois pour soutenir l’œuvre comme sur pilotis. Un volume se révèle en profondeur par l’apparition des surfaces superposées, créant des effets de contrastes, de formes et de couleurs à chaque ajout successif.

Un élément nécessaire s’ajoute : une matière naturelle opposée au plastique, le papier en petit format qui fixe les surfaces en place avec colle et petites clavettes. Par addition, le papier flottant sur la surface devient un lien en fragments linéaires, ou selon sa fantaisie.

Toutes ces marques d’usure répétitive intimement liées laissent apparaître des vestiges du temps et de ses mémoires. Révélant une similitude à ce passage, de l’infiniment petit au grand infini.

Chacune de ces œuvres inspire par son symbole, son rythme et son atmosphère. Leurs titres furent créés librement dans un pur concept d’abstraction.

 

Rita Rodrigue est une artiste professionnelle d’art visuel contemporain depuis plus de 45 ans. Ses œuvres ont été exposées au Québec et en Ontario ainsi que dans plusieurs pays. Après de nombreuses années de formation en arts visuels, elle a enseigné l’art pendant quinze ans au collège de l’Outaouais. De 1980 à ce jour, elle a présenté une trentaine d’expositions thématiques solo et collectives : au Musée Marc-Aurèle Fortin à Montréal, au Musée des beaux-arts du Mont St-Hilaire, à la Salle Alfred-Pellan de la Maison des arts de Laval, au « Museum of Modern Art » à Séoul en Corée du Sud, au « Fremantle Museum Arts Centre » en Australie, à la Galerie Art-Tournelle de Paris en France, ainsi qu’à la Galerie « La Aduana » à Barranquilla en Colombie.

Elle a remporté plusieurs prix, et son travail a été acheté par des collectionneurs publics et privés, dont Pratt et Whitney Canada et Loto Québec.

Galerie 3

Sophie Pardo

Calligraphies Abstraites

Son travail est inspiré par la calligraphie japonaise. Le clair-obscur prend une place importante dans la composition. Tout comme dans la philosophie japonaise, l’espace-temps joue un rôle principal dans cet esprit qui navigue entre la gestuelle maîtrisée et la spontanéité. De là naissent des espaces abstraits dont l’encre fige l’instant présent.

Ainsi les tracés sont engendrés par ce flux d’énergie et deviennent véritablement vivants. De l’esprit, l’énergie passe au corps, qui en un souffle est canalisée vers le pinceau sans retour possible.

Les variations de la forme fluctuent avec le fond en complémentarité. Une dualité se développe entre le trait et l’espace vide.

Le fond lui-même est choisi expressément en matière brute, comme le lin ou le bois, pour augmenter ce contraste avec le trait délicat. La forme en ressort personnalisée, comme un roseau ou une branche qui vacille au gré du vent. L’espace inspire, la forme expire et marque la fin. Cela marque aussi le début du cycle suivant, vu à travers le cercle.

 

Sophie Pardo a reçu une formation à l’École Supérieure des beaux-arts de Pau et en graphisme durant trois ans en France. Par la suite, elle a étudié en scénographie à l’Institut du théâtre de Barcelone durant quatre ans. Elle a travaillé en tant que scénographe dans diverses productions à Montréal, comme le Groupe de la Veillée, le Théâtre de Fortune et la compagnie des Trois Fauteuils etc.

Sophie Pardo est née en France et a passé son enfance en Espagne. Elle s’est installée à Montréal depuis une quinzaine d’années, où elle a exposé à de nombreuses reprises. Elle a aussi exposé à la Wannabee Gallery de Milan, a travaillé en collaboration avec la Kinagency de San Diego et a participé à divers événements et festivals à Cuba, à la Nouvelle-Orléans, et à l’Université de San-Diego.